Mission

Pourquoi ?

Les enjeux sécuritaires sont multiples et de différentes natures. La zone d’action de GOGIN est le théâtre d’activités criminelles ou illicites : piraterie, enlèvements et vols à main armée en mer; trafic de drogue, d’êtres humains, bois, armes et déchets; pèche illégale et vol de cargaisons de pétrole.

Tout ceci représente un coût considérable pour les économies et les sociétés d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale, hypothéquant l’avenir des communautés proches de la mer et le bien-être des populations en général.

Il est difficile d’obtenir des chiffres fiables. Mais la Banque Mondiale, par exemple, estime les pertes dues à la seule pêche illégale à $350 millions par an. Le véritable dommage est probablement largement supérieur.

La sûreté maritime soutient le commerce régional et international. Elle est donc d’une importance tout aussi vitale pour les arrière-pays et les pays africains qui ne disposent pas d’un accès à la mer.

Où ça?

Le champ d’activité de GOGIN est immense. Il recouvre 6.000 kilomètres de côtes, les eaux proches du Sénégal au nord jusqu’en Angola dans le sud, tout comme les archipels du Cap Vert et de Sao Tome & Principe.

Carte du Golfe de Guinée qui montre les pays signataires du projet GOGIN

Comment ?

Les actions de GOGIN sont basées sur trois piliers :

Réseau

Le développement d’un réseau informatique inter-régional qui permettra de partager l’information entre autorités maritimes. Ce pôle inclut l’acquisition de matériel et de logiciels informatiques, le support technique et la formation.

Collaboration

Des groupes de travail comportant des agents de l’Etat et représentants de parties prenantes seront créés et se réuniront à intervalles réguliers. Leur travail portera sur des questions telles que l’échange de données et l’analyse, la gouvernance, les plans d’action et projets pilote. Ces groupes de travail seront coordonnés par les deux centres régionaux de sécurité maritime, le CRESMAO à Abidjan et le CRESMAC à Pointe Noire, ainsi que par le Centre inter-régional de coordination à Yaoundé.

La bonne collaboration permettra le développement d’une méthodologie spéci que en accord avec le Code de Conduite relatif à la prévention et à la répression des actes de piraterie, des vols à main armée à l’encontre des navires et des activités maritimes illicites en Afrique de l’Ouest et du Centre, tel qu’il a été adopté lors du sommet des chefs d’Etat à Yaoundé au mois de juin 2013 — dans le cadre du processus de Yaoundé.

Bonnes Pratiques

Développement et dissémination d’une culture commune, de savoir-faire et de bonnes pratiques en matière de sûreté maritime dans la région du Golfe de Guinée. Il s’agira d’assurer le suivi de formations dispensées par les universités maritimes, par des plateformes d’apprentissage en ligne (“e-learning”) et l’organisation régulière d’exercices comme des Crisis Response Trainings au niveau national, bilatéral, régional et inter-régional.

Pour qui ?

GOGIN est d’intérêt pour vous si vous êtes actif dans l’un des domaines suivants :

  • élaboration des politiques dans le domaine maritime

  • diplomatie

  • force navale

  • garde-côtes

  • transport maritime

  • assurances maritimes

  • gestion et sûreté portuaire

  • logistique

  • pêcheries et gestion des stocks de pêche

  • protection de l’environnement marin

  • droit maritime ou droit pénal

  • maintien de l’ordre public et répression de la criminalité

  • douane maritime

  • réseaux informatiques et de communication maritimes

  • universités et centres de formation maritimes